La Tournée de Gaspard

Public

Cycle I (à partir de 6 ans)

Thèmes

éboueur, quotidien, métier, recyclage, ville

Résumé

Gaspard est éboueur et sa tournée quotidienne est ponctuée de petits bonheurs : le chat sur le toit, le salut du facteur, le joggeur du petit matin… Mais aujourd’hui, il manque ce petit garçon qui trottine fièrement vers l’école ! Gaspard ne peut pas imaginer ses journées sans cette rencontre. Dans les objets encombrants, dans les recyclés ou les cassés, Gaspard trouvera bien quelque part une idée pour aider son ami et retrouver ses habitudes.

Auteur
.rice

Arnaud Nebbache est diplômé de l’institut Saint-Luc de Bruxelles. Il réalise des illustrations pour la littérature de jeunesse, mais également pour la presse et le domaine de la communication. Il a déjà publié plusieurs albums pour la jeunesse dans différentes maisons d’édition. En parallèle, il enseigne les arts appliqués à Rouen.

Illustrateur
.rice

Screen Shot 2022-03-01 at 13.47.58.png

Avant la
lecture

Laisser les enfants observer la couverture pour qu’ils repèrent les informations essentielles (titre, auteur, éditeur). Puis les laisser observer, décrire l’illustration et émettre des suppositions : quel personnage apparaît et que fait-il ? (On voit un personnage au premier plan, en train de ramasser les poubelles. Ses mouvements semblent rapides et assurés, puis il porte un gilet et une combinaison : on peut donc deviner qu’il s’agit d’un éboueur et certainement de Gaspard.) À quel genre de tournée fait donc référence le titre ? (La tournée de l’éboueur pour collecter les déchets.) Y a-t-il un autre personnage ? (On voit un enfant au second plan, il porte un manteau jaune et un cartable sur le dos. Il marche la tête baissée et Gaspard le regarde.) Grâce à la quatrième de couverture et la trottinette au premier plan sur l’illustration de couverture, les enfants peuvent-ils deviner ce qu’il va se passer ? (Il doit s’agir du jeune garçon que Gaspard croise chaque jour, mais qu’est-il arrivé à sa trottinette ? Gaspard va-t-il pouvoir l’aider ?)

Dans cet album hybride, à mi-chemin entre la fiction et le documentaire, Arnaud Nebbache met en lumière un métier essentiel et pourtant peu valorisé, celui d’éboueur. En suivant Gaspard dans l’une de ses tournées quotidiennes, les lecteurs découvrent le côté technique et les coulisses de son métier, tout en étant sensibilisés à l’écologie, puisque la question du recyclage est abordée, mais aussi aux conditions de travail très difficiles. Mais c’est plus que cela, puisque l’on découvre également un personnage tendre et attachant, pour qui les petites joies du quotidien comptent plus que tout : les sourires, les rencontres, etc. Les superpositions d’aplats de peinture apportent beaucoup de texture à l’ensemble et permettent de représenter subtilement les variations de lumière, le passage du jour à la nuit. Ils confèrent également un style graphique original et très moderne à l’album.

Jeux/activités
(à adapter en fonction de l’âge et de l’intérêt
des enfants)

- Sur l’avant-dernière illustration, Arnaud Nebbache représente six actions ou événements qui font partie du quotidien de Gaspard. Après avoir lu le livre, les enfants peuvent-ils en imaginer et en dessiner trois autres ?

- Les enfants peuvent-ils lister tous les métiers qui apparaissent dans l’album ? (Il y a ceux qui sont cités et ceux qui sont dessinés.) Sur le modèle de l’activité précédente, peuvent-ils en choisir un et imaginer, puis dessiner plusieurs scènes d’une journée type ?

- Les enfants ont-ils l’habitude de trier leurs déchets ? Au début de l’album, lorsque Gaspard arrive au dépôt, il est question de déchets ménagers, déchets recyclables et déchets verts. Les enfants en connaissent-ils d’autres sortes ? Ce site est une mine d’informations pour les éclairer : https://sitetom.syctom-paris.fr/les-dechets/quest-ce-quun-dechet.html. On peut bien sûr aller plus loin en abordant les différents procédés de traitement.

- À la manière de Gaspard, on peut proposer aux enfants (en les guidant, si besoin) de bricoler/fabriquer un objet à partir de matériaux de récupération : bouchons, cartons, bouteilles, canettes, bocaux, plastique… Tout est possible ! https://www.pinterest.fr/lacourdespetits/bricolages-enfants-en-r%C3%A9cup/

< Retour aux livres

Compréhension du texte

À quelle heure se réveille Gaspard ?
Très tôt, lorsque tout le monde dort encore.

Quel est son métier et pourquoi doit-il aller travailler si tôt ?

Il est éboueur et doit ramasser les poubelles tôt le matin pour qu’elles ne restent pas dans la rue toute la journée.

Semble-t-il mécontent ?

Pas vraiment, on le voit prendre son café et « profiter du silence du petit matin ».

À part cela, que fait-il également au lever ?

Il fait du tai chi chuan sous le regard de son chat.

Il fait nuit quand Gaspard va travailler mais quels autres métiers de nuit sont représentés sur l’illustration suivante ?

Pompier, agriculteur, chauffeur, facteur, épicier, sculpteur, pharmacien.

Qu’aime-t-il faire sur la route du dépôt de camions poubelles ?
Passer acheter son petit déjeuner à la boulangerie qui vient d’ouvrir.

Qui sont ses collègues et quel est leur rôle ? Que décident-ils ensemble ?

Elsa est positionnée sur le marchepied et ramasse les poubelles avec lui. Carlos conduit le camion. Ils décident de l’itinéraire de la journée.

Y a-t-il des variations dans leur tournée ? Pour quelles raisons ?

Cela varie en fonction du jour de la semaine et du type de déchets à collecter : déchets recyclables, ménagers, verts…

Quels engins nécessaires à l’entretien de la ville sont présents au dépôt ?

Un camion-brosse, une saleuse-déneigeuse, un camion-benne, une moto-crotte, une balayeuse, un balai aspirateur.

Quel élément rend le travail particulièrement difficile en hiver ?

Le mauvais temps : le froid, la pluie… qui peuvent rendre le sol glissant sur les pavés.

Et quelle contrainte vient s’ajouter à cela ?

La contrainte horaire, car les éboueurs doivent respecter des délais.

Quelles sont les différentes sortes de pluie présentées par l’illustrateur/auteur ?

La drache, les cordes, l’averse, la bruine, le grain, les giboulées, le crachin.

Quels adjectifs l’auteur utilise-t-il pour décrire les poubelles ramassées par Gaspard et ses collègues ?

« Grosses », « petite », « lourdes », « légères », « propres », « sales », « ouvertes », « fermées », « empilées », « déchiquetées », « puantes », « parfumées ».

Les éboueurs peuvent-ils choisir de ramasser certaines poubelles ou pas selon leur aspect ?

Non, ils ne laissent rien sur le trottoir, même si cela leur coûte parfois.

Quel lieu représente l’illustration « transports des déchets » ?

Plusieurs pays dans le monde et autant de façons de ramasser les déchets (sur le dos, par bateau, grâce à un attelage…).

Qui Gaspard croise-t-il ou aperçoit-il chaque jour durant sa tournée ?

Le chat qui sort chasser, la dame qui lit à sa fenêtre, le facteur qui prépare son triporteur, le vieil homme au chien rouge et le sportif qui court.

À part le chat et le chien rouge, quels animaux/insectes croise-t-il aussi ?

Pigeons, rats, souris, araignée, corbeau, chauve-souris, cafards.

Qui aime-t-il particulièrement croiser et qui n’est pas là aujourd’hui ?

Le petit garçon au ciré jaune sur sa trottinette qui va à l’école (celui de la couverture ?).

Mais qui aperçoit-il finalement au loin, alors que le camion a dû avancer pour ne pas bloquer la circulation ?

Le petit garçon, qui traîne les pieds tristement vers l’école.

Et quel objet se trouve parmi les poubelles ?

Sa trottinette, avec une roue cassée.

De combien de parties se compose le camion poubelle ?

Trois : la cabine de pilotage, le broyeur et le lève-conteneur.

Que trouve Gaspard, ce matin-là, dans les déchets ?

Un vieux radiocassette, une drôle de lampe désarticulée, un vieux cadre, un caddie atrophié, des vêtements troués, des chaises cassées…

Les enfants peuvent-ils lister les objets qui apparaissent sur l’illustration mais pas dans le texte ?

Un balai cassé, un carton, un vase cassé, une cagette de fruits ou de légumes, un tableau, un canapé, un micro-ondes, une peluche, des chaussures, des livres.

Quelle quantité de déchets Elsa et Gaspard soulèvent-ils par jour ? Quelle conséquence cela a-t-il ?

Trois tonnes par jour ! C’est pourquoi à la fin de la matinée, ils ont bien mal au dos et besoin de repos.

Qu’est-ce qui pèse trois tonnes ?

Un tronc, un éléphant, trois voitures, six vaches ou 1 200 boîtes de conserve.

Que deviennent les déchets après avoir été mis dans la benne du camion, quand Gaspard a fini son travail ?

Ils sont envoyés au centre de traitement, où ils sont triés, broyés, nettoyés, compactés, brûlés.

Qui s’occupe de tout cela ?

Des collègues de Gaspard qui prennent le relais. Le traitement des déchets, dont fait partie le recyclage, nécessite l’intervention de centaines de personnes.

Quel objet Gaspard emporte-t-il à la fin de sa journée de travail, alors qu’il s’est changé et salue ses collègues ?

La trottinette cassée trouvée au milieu des poubelles.

En quoi l’ambiance est-elle différente lorsque Gaspard rentre chez lui ?

Les rues sont très animées.

Que fait-il en rentrant ?

Il se douche et déjeune. Ce jour-là, il pense à la trottinette et au petit garçon.

Quels métiers fatigants nous présente l’auteur sur l’illustration ?

Livreur, maçon, éleveur, bûcheron, marin pêcheur, cheffe cuisinière, médecin.

Que fait ensuite Gaspard, et qui semble le ravir ?

Il déballe ses trouvailles, « son trésor quotidien », les trie… et retrouve la roue de caddie.

Et comment pense-t-il finalement l’utiliser ?

Pour réparer la trottinette du petit garçon au ciré jaune !

Pourquoi tient-il tant à réparer la trottinette ?

Pour redonner le sourire au petit garçon.

Que signifie cette phrase : « Le plus important étant de préserver ses petites rencontres du matin, si précieuses » ?

Que l’aspect humain de son travail est primordial pour lui.

De quels outils se compose sa boîte à outils ?

De scies, de pinces, de ciseaux, de clefs, de tournevis et d’une perceuse-visseuse.

Que fait Gaspard après avoir réparé la trottinette ?

Il se repose enfin, son chat sur les genoux.

Qu’est-ce qui le rend joyeux d’aller au travail le matin ?

Les sourires des gens qu’il croise, les miaulements des chats, les lumières de la ville dans la nuit : de petites choses du quotidien qui compensent son dur métier, mais surtout les rencontres comme le montre l’illustration de gauche.

Qui semble avoir retrouvé le sourire ?

Le petit garçon au ciré jaune, quand il sort de chez lui et voit la trottinette réparée, posée contre le mur.

Que remarque-t-on à propos de la dernière illustration ? Pourquoi ?

C’est la même que la première. Le texte est identique lui aussi. Cela indique que le lendemain est arrivé, que les jours se suivent et se ressemblent, les gestes se répètent ; c’est ce que l’on appelle « le quotidien ».