L'Éternité

Public

Cycle I (à partir de 5 ans)

Thèmes

sorcière, solitude, potion, magie, nature

Résumé

Une femme mystérieuse, la Poupée du loup, vit à l'écart du village avec des bêtes sauvages. Tout porte à croire que c'est une sorcière, pourtant elle s'adonne à toutes sortes d'activités inoffensives, telles que la sculpture ou le jardinage. Mais en raison de rumeurs infondées, les villageois ne la perçoivent pas d'un bon œil et décident de la bannir. Afin de leur prouver qu'ils ont tort, elle décide de suivre une des recettes de son grimoire et de leur offrir... l'Éternité.

Auteur
.rice

Diplômée de l’École Supérieure d’Arts de Lorraine, Mathilde Poncet est autrice et illustratrice pour la jeunesse depuis 2016. Elle s’inspire de la nature qui l’environne, du folklore et des animaux, afin de créer des « bestiaires énigmatiques, bienveillants et chaleureux ». Elle a déjà publié trois albums pour la jeunesse dans différentes maisons d’édition. L'Éternité est son premier album à paraître aux éditions de l’Étagère du bas.

Illustrateur
.rice

Screen Shot 2022-03-01 at 13.47.58.png

Avant la
lecture

Laisser les enfants observer la couverture pour qu’ils repèrent les informations essentielles (titre, auteur, éditeur). Puis les laisser observer, décrire l’illustration et émettre des suppositions : quel personnage apparaît et que fait-il ? (On voit un personnage à l’apparence mystérieuse : il est représenté de dos, son profil est en partie caché par le col de son manteau et son grand chapeau.) Les enfants peuvent-ils décrire ce personnage ? (Sa peau est bleu foncé et ses yeux bleu clair. Sa chevelure est longue et blanche. Il porte une cape ou un manteau couleur or et orné de fleurs et de feuilles. Son chapeau est très large et composé de feuillages et de fleurs ; on aperçoit même un écureuil dessus.) La quatrième de couverture nous éclaire-t-elle sur son identité ? (Tout porte à croire qu’il s’agit de la Poupée du loup : une femme mystérieuse qui vit à l’écart du village, dans la nature, en compagnie des animaux sauvages.)

Dans L’Éternité, Mathilde Poncet nous entraîne au cœur d’une nature luxuriante, dans un univers magique et mystérieux, aux couleurs douces et flamboyantes, qui fait autant écho au conte qu’à la littérature orale. Le personnage de la Poupée du loup réhabilite avec subtilité la figure de la sorcière, souvent malmenée dans la littérature jeunesse : elle est ici un exemple de courage et de persévérance, malgré les jugements et le rejet dont elle est victime de la part des villageois. Son attitude, tout comme l’ouverture d’esprit et la curiosité dont font preuve les enfants à son égard, montrent que la peur et les préjugés ne sont jamais la bonne réaction face à ce que l’on ne connaît pas.

Jeux/activités
(à adapter en fonction de l’âge et de l’intérêt
des enfants)

- Les enfants peuvent-ils repérer et lister tous les animaux qui apparaissent au fil des pages ? (Loups, écureuil, faon, oiseaux, cheval, chat, chouette… et l’Éternité, sous la forme d’un renard !)

- On peut demander aux enfants de créer leur propre potion pour faire apparaître l’Éternité… ou ce qu’il souhaite ! À eux de lister les ingrédients, de les dessiner, ainsi que les différentes étapes.

- Si les conditions le permettent, ils peuvent également aller ramasser les ingrédients dans la nature et les collecter sous forme d’herbier.

- On peut leur proposer de composer une couronne de fleurs/feuilles/herbes en s’inspirant du chapeau de la Poupée. (Ou à l’aide de découpages/collages, s’il n’est pas possible d’aller à l’extérieur.)

- À l’aide des mêmes techniques que Mathilde Poncet (pastels, encre, crayons de couleur), ils peuvent imaginer et représenter l’intérieur de la maison de la Poupée du loup, qu’on voit peu dans le livre.

< Retour aux livres

Compréhension du texte

Où vit la Poupée du loup et avec qui ?
Elle vit dans la forêt, avec les bêtes sauvages.

Pourquoi l’appelle-t-on ainsi ?

Peut-être à cause de sa chevelure, ou des loups qui la suivent en permanence.

Connaît-on son vrai nom ?

Non, il a été oublié.

À quoi ressemble la maison de la Poupée ?

Elle est petite et ronde. De la fumée s’échappe de son toit rond.

Pourquoi n’y a-t-il aucune maison autour de la sienne ?

Car elle vit très loin dans la forêt.

Quelles activités pratique-t-elle pour ne pas s’ennuyer ?
La sculpture (sur bois, comme on le voit sur l’image) et le tissage.

Qui l’observe sagement ?

Les loups.

Pourquoi est-elle parfois mélancolique ?

La compagnie des humains lui manque, elle aimerait parler, ce que les loups ne peuvent faire !

De quoi voudrait-elle parler ?

Des chenilles, du temps : de tout et de rien, des petites choses du quotidien.

Comment décide-t-elle de remédier à sa solitude ?

Les jours de marché, elle se rend en ville pour tenter de parler avec les commerçants.

Ses efforts sont-ils récompensés ?

Pas vraiment car tout le monde est distant avec elle sans qu’elle comprenne pourquoi.

Comment finit-elle par comprendre leur réaction ?

Lorsqu’un enfant vient lui demander s’il est vrai qu’elle est une sorcière et qu’elle mange les enfants.

Pourquoi cet enfant pense-t-il cela d’elle alors qu’il ne la connaît pas ?

Car il a entendu ce que les adultes racontent au village. (On voit d’ailleurs leurs regards inquiets ou accusateurs sur l’illustration du marché.)

Comment réagit la Poupée en apprenant cela ?

On la voit qui s’éloigne du village en compagnie du loup. Elle semble regarder derrière elle, inquiète.

Pourquoi ?

On voit les mots « empoisonneuse », « sorcière », « vieille folle » flotter au-dessus du village, comme s’ils étaient criés par les villageois. On peut penser que la Poupée a peur.

Alors qu’elle regagne la forêt, quelle question se pose-t-elle ?

Elle se demande pourquoi ils pensent cela d’elle !

Que décide-t-elle de faire ?

De leur montrer de quoi elle est capable, pour qu’ils changent d’avis.

Comment compte-t-elle s’y prendre ?

On la voit qui se dirige vers sa bibliothèque et ses grimoires pour chercher une recette de potion qui la rendra populaire.

Et selon elle, grâce à quelle recette l’aimeront-ils ?

Celle de l’Éternité, qu’elle compte leur offrir pour se faire apprécier.

De quels ingrédients est-elle composée ?

Une dizaine de comètes fraîches pêchées à minuit pile, un feu de maison très agressif et une plume de la chouette de l’hiver.

Quelles précautions demande la capture du feu de maison ?

Il doit être placé dans une cage en argent et éloigné des habitations.

Quelle étape est la plus compliquée et comment va-t-elle s’y prendre pour la réaliser ?

Prendre une plume à la chouette de l’hiver ; elle va donc agir quand cette dernière dormira.

Que faut-il faire ensuite ?

Placer tous les ingrédients dans une marmite et être très patient !

Que se passe-t-il dans la marmite ?

La potion prend d’abord les couleurs des comètes, puis celle du feu, prête à exploser ! Mais à la fin, un petit animal montre sa tête… C’est l’Éternité !

Quelle apparence a l’Éternité ?

Elle ressemble à un renard bleu.

Qu’en pense la Poupée ?

Elle est perturbée car elle ne s’attendait pas à cela. L’Éternité est moins impressionnante qu’elle ne l’aurait imaginé.

Cela décourage-t-il la Poupée pour exécuter la suite de son plan ?

Pas du tout ! Elle court vers le village pour montrer l’Éternité aux habitants.

À la suite de sa dernière visite, quelle décision ont pris les villageois ?

Ils ont décidé de la bannir du village car elle fait trop peur aux enfants.

Les enfants sont-ils d’accord avec cela ?

Non, bien au contraire ! Trois d’entre eux sont perchés sur les remparts et parlent amicalement à la Poupée.

Est-ce la première fois que l’on voit ces enfants ? Qu’est-ce qui vient nous le confirmer ?

On a déjà vu les deux fillettes : l’une lors de la capture du feu de maison, l’autre lors de l’épisode avec la chouette de l’hiver. Leurs paroles viennent le confirmer.

Quelle est l’attitude des enfants à l’égard de la visiteuse ?

Ils sont curieux et bienveillants. Ils la complimentent et la remercient.

Et que se passe-t-il finalement ?

La porte de la ville s’ouvre !

Quelle est l’attitude des villageois ?

Ils sont stupéfaits par ce qu’a accompli la Poupée et semblent enfin s’intéresser à elle. Leurs regards ne sont plus méfiants ou apeurés.

Quel événement vient le confirmer ?

Ils sont tous assis à la même table et semblent partager un repas de fête. On a offert un verre à la Poupée, elle sourit et tout le monde est joyeux.

Grâce à qui tout cela est-il possible ?

On peut deviner que c’est grâce aux enfants, qui ont fait changer d’avis les adultes.

Qu’oublie la Poupée au fond de son sac ?

L’Éternité qui dort.

Que constate-t-elle lorsqu’elle se souvient de l’Éternité ?

Qu’elle s’est enfuie et n’est plus dans le sac.

À quoi était occupée la Poupée ?

Peut-être à se faire de nouveaux amis ? On la voit assise à côté d’une fillette qui porte son chapeau et lui offre une fleur.

À partir de ce jour, que se passe-t-il chaque mercredi ?

Les enfants du village rendent visite à la Poupée.

Dans quel but ?

Elle leur apprend le jardinage, la sculpture, le tissage, la poterie, la peinture, la cueillette, l’ornithologie, l’astronomie, le pistage, la cuisine et bien d’autres choses encore. Elle leur fait découvrir et partager son mode de vie.

Et comment se conclut chaque mercredi après-midi ?

Par une histoire qu’elle leur raconte.

Quelle est celle que les enfants préfèrent ?

Celle de l’Éternité qui s’est volatilisée.

Qui observe la scène attentivement et semble se confondre avec le ciel ?

L’Éternité, qui n’est finalement pas allée très loin !