Compréhension du texte

J'aimerais

Public

Cycle I (à partir de 3 ans)

Thèmes

Rêve, imaginaire, relation mère-fils, heure du coucher

Résumé

« J’aimerais voler comme une feuille au vent. J’aimerais avoir un gros chien et un tout petit chat. J’aimerais pouvoir arrêter la guerre. » À l’heure du coucher, un petit garçon joue à son jeu préféré : « J’aimerais… » Voilà une jolie manière de terminer la journée et de s’évader dans son monde imaginaire !

L’auteure

Après Louise, en collaboration avec Magali Dulain (sept. 2017) et La Disparition de Chou avec Élodie Perrotin (mai 2018), Stéphanie Demasse-Pottier signe J’aimerais son troisième album aux Éditions de L’Étagère du bas. Bibliothécaire en section jeunesse dans la région parisienne, elle écrit en parallèle. Elle est aussi publiée chez Grasset jeunesse, De La Martinière jeunesse, L’Agrume, Hélium, etc.

L’illustrateur

Né en 1968, Gérard DuBois a étudié les arts graphiques à l’École Estienne à Paris. Puis, il commence à travailler en tant qu’illustrateur à Montréal. Ses illustrations sont publiées dans de nombreuses revues comme The New York Times, Le Monde, Télérama, Time, Rolling Stone, The Wall Street Journal, etc. Il écrit aussi des albums pour enfants publiés au Seuil jeunesse, aux Éditions le Rouergue et chez Grasset jeunesse. Depuis plus de vingt-cinq ans, son travail a reçu plusieurs prestigieuses distinctions et ses images sont exposées dans le monde entier.

Avant la
lecture

- Laisser les élèves observer la couverture pour qu’ils repèrent les informations essentielles (titre, auteur, éditeur) et la quatrième de couverture.

- Puis, les laisser émettre des suppositions : qui est le petit garçon sur la couverture ? Que fait-il ? Que nous indique son expression ? (Il s’agit du petit héros du livre. Il porte un pyjama et saute sur son lit. Il semble avoir jailli de son lit car le drap flotte encore dans l’air. Il saute tellement haut que son ours en peluche effectue lui aussi un bond. Il apparaît joyeux, excité… et pas du tout disposé à dormir !) Quelles informations supplémentaires nous livre la quatrième de couverture ? (On peut deviner que cette histoire se déroule le soir car on aperçoit la lune. L’ours en peluche est également présent, il doit donc faire partie de l’aventure. On distingue également d’autres animaux, que l’on retrouvera au fil de l’histoire : un serpent, un chat perché sur la niche, un gros chien à l’intérieur de cette niche et un rat.)

- Dans cet album poétique, Stéphanie Demasse-Pottier aborde un moment essentiel et universel de la journée d’un enfant : le coucher. Le jeu mis en place par le petit héros est l’occasion d’aborder différents thèmes, d’introduire divers objets, animaux et actions… et pourquoi pas de donner envie aux jeunes lecteurs d’accomplir un nouveau rituel original avant d’aller dormir ! Les illustrations évocatrices et élégantes de Gérard DuBois, alliées à un texte fort, permettent aux enfants de laisser vagabonder leur imagination pour doucement glisser vers le pays des rêves.

Jeux/activités
(à adapter
en fonction
de l’âge et de l’intérêt des enfants)

- Gérard DuBois donne une interprétation poétique et très originale de chaque souhait de l’enfant. On peut proposer aux élèves d’en illustrer certains à leur manière : « J’aimerais parcourir le monde », « J’aimerais avoir un don », « J’aimerais rêver tout le temps ».

- La dernière illustration présente notre héros en train de dormir : à quoi peut-il bien rêver ? Les enfants peuvent l’imaginer et le représenter grâce à une technique de leur choix.

- On peut demander aux enfants d’établir, à la manière de Stéphanie Demasse-Pottier, une liste de choses qu’ils aimeraient, dans les domaines qu’ils souhaitent.

- Comme notre héros, les enfants ont-ils un rituel au moment du coucher ?

- Le petit garçon parle de chien, de chat, de rat. On aperçoit un serpent, un crocodile : pour rester dans cette thématique, on peut parler aux enfants des animaux nocturnes et diurnes et les questionner à ce sujet.

- La nuit s’apparente dans cette histoire à un personnage qui apparaît en toile de fond. D’ailleurs, sur plusieurs illustrations, on voit la lune et les étoiles par la fenêtre. On peut proposer aux enfants de créer un mobile qui les représenterait (en utilisant par exemple du papier aluminium ou doré, du coton pour les nuages, etc.)

- On peut distinguer dans l’album des références et clins d’œil à deux classiques de la littérature jeunesse que sont Little Nemo et Peter Pan. Les enfants connaissent-ils ces personnages/histoires ? On peut leur en faire une présentation et pourquoi pas comparer certaines illustrations.

Qu’aimerait manger le petit garçon ?

Un flocon de neige.

À quoi se compare-t-il quand il dit qu’il aimerait voler ?

Une feuille au vent.

Quelle créature imaginaire aimerait-il être ?

Un géant

Vers quelle destination aimerait-il voyager ? Quelle précision nous apporte l’illustration ?

Il voudrait parcourir le monde. On le voit en train de pagayer, sur son lit qui s’est transformé en radeau, au milieu de ce qui s’apparente à une jungle. Il est entouré d’un crocodile et d’un serpent, et son ours en peluche n’a pas l’air rassuré.

Quelle acrobatie aimerait-il être capable d’accomplir ? Que nous indique le dessin ?

Marcher sur les mains. Il marche sur les mains mais parce qu’elles ont été inversées avec ses pieds. Il joue d’ailleurs de la trompette avec ses pieds. Il s’est fabriqué une cape et semble en train de défiler, son ours le suit d’ailleurs avec enthousiasme.

Quel don souhaiterait avoir notre héros ?

Celui de pouvoir se rendre invisible. On distingue sa présence sur le lit grâce à la peluche et au doudou en lévitation et aux plis sur les draps.

Quels animaux voudrait-il avoir ?

Un gros chien et un tout petit chat. Le chien a l’air si gros que le garçon peut se percher au sommet de sa niche. On distingue d’ailleurs ses énormes pattes et sa grande langue qui dépassent de la niche. En comparaison, le chat a effectivement l’air minuscule ; on a l’impression qu’il va tomber dans la gamelle.

Quel animal supplémentaire aimerait adopter le garçon ?

Un rat. On le voit sur la tête du héros. Tous les animaux posent autour de notre héros pour ce qui s’apparente à une photo de famille.

Qu’aimerait-il faire tout au long de la journée ?

Manger des bonbons.

De quelle façon aimerait-il changer son apparence ? Qu’en pense son ours en peluche ?

Il voudrait devenir bleu en se versant un pot de peinture sur la tête. L’ours a l’air catastrophé.

Qu’aimerait-il savoir faire très vite et à l’envers ?

Compter. L’illustration correspond-elle à ce que les enfants considèrent comme « compter à l’envers » ?

Que voudrait-il faire « tout le temps » ? Pourquoi est-il représenté sur un nuage ?

Rêver. Expliquer l’expression « avoir la tête dans les nuages » aux enfants s’ils ne la connaissent pas.

Qu’aimerait-il pouvoir arrêter ?

La guerre. Les deux camps sont représentés par le chat et le rat : ils sont souvent ennemis jurés dans l’imaginaire enfantin.

De quoi regrette-t-il l’existence ?

De la mort. Elle est représentée par la lune, qui arbore une tête de squelette et/ou un ballon que le petit garçon envoie loin.

De qui voudrait-il toujours être proche ?

De son ours en peluche, qu’il serre dans ses bras.

Qu’observe-t-on sur l’illustration suivante ?

Il baille et ne dit plus rien.

Quel est son dernier souhait ?

Ne jamais arrêter de jouer à « J’aimerais ».

Est-ce possible ?

Non car, comme vient lui rappeler sa maman, il est l’heure d’aller dormir.

Comment réagit le garçon ?

Il accepte sagement et enlace sa mère qui lui souhaite bonne nuit.

Comment se finit cette histoire ?

On voit notre héros qui dort à poings fermés, avec son ours à ses côtés. La lune semble veiller sur lui.

À part le petit garçon, qui apparaît sur chaque illustration ?

Son compagnon en peluche.

Quels autres éléments récurrents peut-on également noter ? L’intégralité de l’histoire se déroule dans la chambre de l’enfant. On remarque la présence sur chaque illustration d’au moins un élément du mobilier : lit, lampe de chevet, fenêtre et rideaux.