Public

Cycle I (à partir de 3 ans)

Thèmes

Amitié, ours, préjugés, forêt, chasse, relation père/fils

Résumé

L’histoire touchante d’une amitié entre une ourse et un garçon que tout oppose au premier abord : un animal sauvage d’un côté et le fils d’un bûcheron de l’autre. Une fois la peur passée et un bon goûter avalé, les deux compagnons réalisent qu’ils ne sont pas si différents. Mais, que faire si le père de l’enfant les aperçoit ?

Jeux/activités
(à adapter en fonction de l’âge et de l’intérêt des enfants)

- Les enfants connaissent-ils d’autres livres dont le personnage principal est un ours ? On peut penser à Petit Ours Brun, Winnie l’Oursin, au conte Boucle d’or et les Trois Ours, aux aventures de Pompon ours par Benjamin Chaud, Björn de Delphine Perret, etc. Il existe une multitude de références à leur faire découvrir : voir liste en Babelio

- On peut présenter aux enfants les 8 espèces d’ours (brun, polaire, noir d’Asie et d’Amérique, à lunettes, panda géant, lippu, malais) qui peuplent la terre, en leur donnant les caractéristiques principales de chaque espèce. Pourquoi ne pas les placer sur une carte du monde et en profiter pour parler de leur habitat naturel ? L’occasion également de les sensibiliser à la préservation de ces espèces.

- À la façon de Mélodie Baschet (par exemple, à la gouache), les enfants peuvent-ils représenter l’espèce d’ours de leur choix dans son milieu naturel ?

- Pourquoi ne pas fabriquer un masque d’ours polaire, voir un exemple iciOu un ours brun à accrocher dans leur chambre ici.

La Vieille Ourse

Compréhension du texte

Quel personnage est présenté en premier ? Qu’apprend-on sur lui ?
Il s’agit d’Ourse. Le titre nous a indiqué qu’elle était âgée (ce que viennent confirmer « ses pas maladroits » et « ses yeux fatigués »), le texte nous dit maintenant qu’elle a très faim.

Que fait-elle sur les illustrations ?

Sur l’illustration de gauche, on la voit allongée dans sa grotte. Peut-être a-t-elle besoin de se reposer car elle est affaiblie par la faim ? Autour d’elle, on voit des os et une jarre renversée ; cela vient confirmer qu’elle a épuisé ses réserves de nourriture. Sur l’illustration de droite, on la voit qui s’apprête à sortir.

Que fait-elle ensuite ? Que note-t-on à propos de l’illustration suivante ?

Elle s’approche de la rivière ; on reconnaît l’illustration de couverture.

Quelle est son attitude et pourquoi ?

Le texte indique qu’elle est méfiante car un bûcheron vit à proximité (peut-être est-ce sa maison que l’on aperçoit). Ourse se sent si faible qu’elle ne pourrait pas se défendre en cas d’attaque. On peut supposer qu’elle s’est déjà fait attaquer et que sa peur est donc justifiée.

Quel élément de l’illustration représente sa crainte ?

On voit le profil d’un homme qui se détache des nuages ; il tient un fusil pointé dans la direction de la vieille ourse. On peut en déduire qu’Ourse craint les humains d’une manière générale.

Pourquoi Ourse se dirige-t-elle vers la rivière ? Parvient-elle à atteindre son but ?
Elle veut pêcher pour se nourrir… mais elle n’y parvient pas parce qu’elle est trop faible et/ou trop âgée.

Sur la page suivante, pourquoi Ourse prend-elle peur ? Comment cette peur se traduit-elle ?

Elle entend quelqu’un qui s’approche, reste tapie et ferme les yeux. On la voit cachée derrière un arbre sur l’illustration.

Qu’entend-elle ensuite et qui en est à l’origine ?

Un cri retentit, poussé par un petit garçon, lui aussi caché derrière un arbre.

Que peut-on conclure de cette situation (que la double-page suivante vient confirmer) ?

Nos deux amis sont aussi effrayés l’un que l’autre ! Ils n’osent plus bouger.

Qui est ce petit garçon ?

Le fils du bûcheron.

Que pense Ourse de lui ?

Elle apprécie son odeur, à tel point que ses narines frémissent, son cœur palpite et qu’elle commence à grogner… Elle se tient debout juste derrière lui.

Comment réagit le garçon ?

Il ne perçoit pas la menace éventuelle, sa peur est passée, mais remarque plutôt que l’animal a l’air fatigué.

Pourquoi selon lui ?

Il pense que c’est un long voyage qui l’a affamée.

Que voudrait lui dire Ourse, si elle pouvait parler ?

Lui expliquer la vraie raison de sa grande fatigue : l’impossibilité de chasser ou pêcher pour se nourrir.

Que fait le garçon ensuite ?

Il sort son goûter de son cartable et l’offre à Ourse.

De quoi se compose-t-il ?

Sur l’illustration, on voit une pomme et un gâteau.

Ourse apprécie-t-elle ce menu ?

Oui, elle dévore à grandes bouchées ! On la voit se lécher les babines sur l’illustration.

Comment s’appelle le garçon ?

Sven.

Que conclut Sven en voyant Ourse dévorer le goûter ?

Que cela ne lui suffira pas pour combler son appétit et retrouver la forme.

Sven demande à Ourse de l’attendre. Pendant ce temps, cette dernière s’assoupit mais que craint-elle ?

Elle a peur que Sven revienne avec son père le bûcheron, qui pourrait vouloir la tuer pour sa peau !

Cela arrive-t-il ?

Non, Sven revient seul sur son vélo.

Que contient sa carriole ?

Des poissons pour Ourse !

On devine que l’ourse s’est régalée : que propose Sven ensuite ?

De recommencer le lendemain.

Que représente l’illustration de droite et qu’est-ce que cela indique ?

On voit Ourse qui se lève et Sven sur son dos ; on peut en déduire que ces deux-là se sont rapprochés. La peur a disparu, la confiance et la complicité l’ont remplacée. Ils sont en train de devenir amis.

Qui apparaît sur l’illustration suivante ?

Le père de Sven.

Que vient-il faire ?

Il a suivi son fils. On craint qu’il s’en prenne à Ourse car il tient un fusil.

Comment réagissent nos deux amis ?

Ils ne le voient pas et marchent « main dans la patte ».

Quelle est l’attitude de Sven à l’égard de son amie ?

Il est bienveillant et prend soin d’elle, ne veut pas qu’elle se fatigue trop.

Mais que finit par faire Ourse ?

Elle sent la présence du bûcheron, prend peur et tente de s’enfuir !

Et Sven ?

Il court après son amie… et son père court après lui.

Quand Ourse s’arrête, à bout de souffle, que se passe-t-il ?

Sven la prend dans ses bras et cela effraie son père qui pousse un cri.

De quoi le bûcheron a-t-il peur ?

Il pense qu’Ourse va s’en prendre à son fils, ignore que ces deux-là sont amis.

Que voit-on sur les illustrations ?

Ourse et Sven se tiennent la main, leur regard semble apaisé. De son côté, le père a posé son fusil.

Quelle réaction du père vient confirmer que son opinion à propos d’Ourse et ses intentions ont changé ?

Il déplie la couverture qu’il portait pour la donner à Ourse. Puis il ordonne à Sven de courir au ruisseau chercher de l’eau pour Ourse ; cette dernière a couru, il faut absolument qu’elle boive !

Que fait alors Sven ?

Probablement étonné par la réaction de son père, il hésite d’abord, puis s’exécute.

Quelle expression semble apparaître sur le visage de l’animal ?

Ourse ne semble plus effrayée par le bûcheron, elle s’approche paisiblement de lui et de la couverture tandis que Sven s’éloigne. Le fusil est maintenant posé par terre, le bûcheron ne semble plus y faire attention.

Que voit-on sur la dernière illustration ?

Sven, son père et Ourse se tiennent tous ensemble sous la couverture, côte à côte, et semblent contempler le paysage dans une grande quiétude.

Que nous indique le texte ?

Pour le bûcheron, même s’il ne l’exprime pas, le bonheur de son fils est la chose la plus importante à ses yeux. Et pour cela, il est prêt à accepter tous les amis de ce dernier, quelle que soit leur espèce, et à veiller sur eux.

Semblait-il de cet avis au début du livre ?

Non, il avait peur d’Ourse et craignait qu’elle ne s’en prenne à son fils. Au contact de l’animal, et avec l’aide de son fils, le bûcheron a donc changé d’avis et dépassé ses préjugés.

Avant la
lecture

Laisser les enfants observer la couverture pour qu’ils repèrent les informations essentielles (titre, auteur, éditeur). Puis les laisser observer, décrire l’illustration et émettre des suppositions : quel personnage apparaît et que fait-il ? (On imagine aisément qu’il s’agit de la vieille ourse à laquelle fait référence le titre. Elle se tient au sommet d’un rocher d’où elle semble contempler le paysage.) Les enfants peuvent-ils décrire le paysage qui l’entoure ? (Elle se trouve dans une forêt ; les arbres ressemblent à des sapins. Au loin, sur l’autre rive de ce qui s’apparente à une rivière ou un lac, on aperçoit une petite maison rouge au toit noir.) D’après la quatrième de couverture, que peut-on supposer sur cette maisonnette ? (Il s’agit peut-être de celle du bûcheron et de son fils.)

Dans cet album aux illustrations somptueuses, la nature tient définitivement le rôle principal – grâce aux paysages de Mélodie Baschet mais surtout à la vieille ourse. Cet animal attendrissant vient nous rappeler la fragilité de son espèce et de son milieu de vie et notre rôle à jouer pour leur préservation. Le texte d’Amélie Billon, à travers les yeux du petit Sven, nous apprend par ailleurs que le respect, la tolérance et l’ouverture d’esprit peuvent nous amener à faire de belles rencontres, qui donneront naissance à des amitiés tout aussi belles. Le personnage du bûcheron renforce l’universalité du message, qui s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux enfants ; c’est d’ailleurs parfois ces derniers qui nous indiquent la marche à suivre, si l’on se tient à leur écoute et les observe.

L'auteure

Amélie Billon est professeure de français dans un collège du Morbihan. À ses heures perdues, elle aime écrire des histoires qui lui permettent de se plonger dans des univers décalés. Ses premiers ouvrages commencent à être publiés, notamment aux éditions Epsilon, Albin Michel ou encore Ronds dans l’O. En 2013, elle publie avec sa sœur Estelle Billon-Spagnol l’album Bonne nuit Eddie aux éditions Grasset Jeunesse. Son roman Lettre à Line, publié aux éditions Alice, a notamment été sélectionné pour les prix Tatoulu et A-fictionados en 2016.

Mots/
expressions qui peuvent poser problème 

« méfiante », « tapie », « palpiter », « être affamée », « se remettre sur pied », « carriole », « odorat », « le cœur caché », « trophée », « renommée », « veiller ».

L'illustratrice

Mélodie Baschet est diplômée de la section Arts Décoratifs de Paris, où elle a étudié à la fois l’image et le volume. Depuis, son travail est toujours en résonnance avec la nature. Dans ses compositions, la faune, la flore et les hommes entrent en communion. Les héros qu’elle met en scène sont le plus souvent des animaux. Ainsi, chaque nouveau projet est l’occasion pour elle de rappeler que la vie est un équilibre fragile. Elle travaille en free-lance pour la mode, la maison, le jardin et l’environnement. Ses premiers albums jeunesse, Natcha (2016) et Hibou (2017), ont tous deux été publiés aux éditions Marcel & Joachim. Elle réside en région parisienne.