Laisser les enfants observer la couverture pour qu’ils repèrent les informations essentielles (titre, auteur, éditeur). Puis les laisser observer, décrire l’illustration et émettre des suppositions : quels personnages apparaissent et que font-ils ? (Au premier plan, on voit un petit renard roux souriant qui envoie du feu et des étincelles dans le ciel par sa queue et l’une de ses pattes. À côté de lui est assise une petite fille qui se réjouit de ce spectacle. Elle est vêtue de bleu et on voit de petites antennes éclairées sur sa tête.) Où et quand se déroule cette scène ? (La scène se passe dans la nature, la nuit : les personnages sont assis sur des rochers et sont entourés de buissons et de végétation. Au loin, on dirait la mer ou en tout cas une étendue d’eau.) Après lecture de la quatrième de couverture, peut-on deviner qui sont les personnages ? (On peut supposer qu’il s’agit de Flamme et de la petite fille blessée qu’elle va aider.)

Grâce à une famille de renards dotée de pouvoirs magiques mais aussi d’une grande bienveillance, Anahita Ettehadi nous montre comment il est possible de surmonter ses préjugés, et parfois sa peur, pour aller vers les autres malgré leurs différences, et les bénéfices que nous avons tous à en tirer. Dans ce texte, il est également question du pouvoir de l’amitié, évoqué par la relation entre une petite renarde et une fillette, sur fond de magie et d’émerveillement. Les illustrations de Clémence Monnet, réalisées à l’aquarelle, aux crayons de couleur et à l’encre de Chine expriment avec délicatesse cette magie du feu, ainsi que l’opposition constante entre lumière et obscurité.

Public

Cycle I (à partir de 5 ans)

Thèmes

Amitié, famille, magie, feu, nature

La Danse des Flammes

Résumé

Braise, Incendie et leur fille Flamme vivent paisiblement dans la forêt. Tous les trois partagent un secret brûlant : lors du rituel de la danse des flammes, ils habillent la nuit d’étincelles, d’éclairs et de feux follets… Mais, attention, un tel spectacle ne doit pas être vu par les habitants du village qui redoutent le feu. Un jour, Flamme aide une petite fille blessée en pleine forêt. Le hasard de cette chaleureuse rencontre suffira-t-il à briser la glace entre les deux groupes ?

Avant la
lecture

Compréhension du texte

Dans quel genre d’habitation vivent Braise et Incendie ?
Dans une maisonnette en bois.

Où est-elle située ?

Au milieu des arbres, au cœur de la forêt. On apprend même qu’elle est le cœur de la forêt.

Pourquoi ce couple vit-il loin des villages ?

Car les habitants prétendent qu’ils sont sorciers et les craignent.

Pourquoi les habitants les pensent sorciers ?

À cause de leurs cheveux roux comme le feu !

Que remarque-t-on sur le portrait des deux personnages ?

Braise attend un bébé.

Que prétendent les chasseurs à leur sujet ?
Qu’ils les ont aperçus, le soir, en train de danser autour du feu.

Et les promeneurs ?

Que des flammes s’échappent de leurs mains.

Quel sentiment cela provoque-t-il chez les témoins ?

De la peur ! Les gens, et même les enfants, craignent leurs pouvoirs.

Mais surtout, de quels méfaits grave les accusent-ils ?

Ils pensent qu’ils sont responsables des feux de broussaille et incendies sauvages de la région.

Braise et Incendie sont-ils affectés par tout cela ?

Pas du tout ! Ils mènent une existence paisible, totalement insensibles aux racontars.

Quelle information, indiquée sur le portrait des personnages, se confirme ?

Braise attend un enfant.

Durant quelle saison se déroule cette histoire ? Quelles indications visuelles nous donne l’illustratrice ?

En automne. On le voit aux belles couleurs rougeoyantes des feuilles et au fait qu’elles tombent.

Comment Braise vit-elle sa grossesse ?

Très bien ; elle se sent plus résistante que jamais. Elle a un grand appétit.

Dans quelles circonstances vient au monde leur bébé ?

Par une nuit d’orage.

Quelle est leur réaction lorsqu’ils le découvrent ?

Ils restent silencieux.

Et le bébé ?

Il est calme et dort sereinement sur sa mère.

Qu’apprend-on sur son apparence ?

Son pelage est si flamboyant, comme un feu de joie, qu’ils décident de l’appeler « Flamme ».

Comment se passe la vie dans les bois pour Flamme ?

Elle s’y sent bien et chez elle. Elle joue avec d’autres animaux (lapins, chats sauvages, loups).

Mais quel reste son moment préféré ?

L’heure de la danse des flammes, à la nuit tombée.

Dans quelles circonstances se déroule la danse des flammes ?

Dans le plus grand secret, à l’abri des regards.

Quel est le rôle de chacun ?

Incendie fait jaillir des feux follets de ses mains, Braise souffle sur ses doigts qui libèrent des étincelles, et Flamme fait s’enflammer sa queue comme une torche.

Que fait également Braise ?

Elle joue de la harpe grâce à des cordes tendues entre les branches d’un arbre.

Pourquoi Flamme ne s’aventure-t-elle jamais au-delà de la forêt ?

Ses parents l’ont mise en garde contre les villageois : ils ne doivent pas connaître son don.

Un jour, alors qu’elle court après un lièvre, qu’entend et découvre Flamme au pied de ronces ?

Elle entend de tristes murmures et découvre une fillette en pleurs.

Pourquoi la petite fille pleure-t-elle ?

Elle s’est blessé la cheville, qui est toute mauve.

Que fait alors Flamme ?

Elle s’approche doucement et frotte son museau contre la joue de la fillette, puis s’allonge près d’elle.

Quelle est l’expression sur le visage de la renarde ?

Elle semble à la fois intriguée par cette rencontre et heureuse, comme la petite fille.

Que se passe-t-il ensuite pour la petite fille ?

Sa robe et les petites antennes sur sa capuche se mettent à scintiller dans l’obscurité, comme une étoile. Et elle s’arrête de pleurer.

Que décide de faire Flamme pour obtenir de l’aide ?

Elle lance un éclair pour avertir ses parents et qu’ils viennent les chercher.

Alors que la fillette la regarde avec admiration, que fait notre renarde ?

Elle crée une sorte de feu d’artifice pour sa spectatrice qui est émerveillée.

Qu’est-ce que cela provoque chez la fillette ?

Elle rit et en oublie sa douleur à la cheville.

Le plan de Flamme a-t-il fonctionné ?

Oui, ses parents arrivent bientôt ! Et Braise prend soin de la fillette blessée en l’entourant de ses bras.

Que décident de faire ensuite les parents ?

De se diriger vers le village pour que la petite fille retrouve sa famille.

Comment s’appelle-t-elle et comment l’apprend-on ?

Elle s’appelle Juliette. Ses parents, partis à sa recherche, appellent son prénom. Et elle leur répond en reconnaissant leurs voix.

Alors que Braise, Incendie et Flamme accélèrent, que font les villageois ?

Ils forment un attroupement autour de la famille. Puis un homme triste et sa femme se détachent du groupe.

Que font-ils ensuite ?

Ils s’approchent doucement des étrangers, fascinés par le regard doux de la renarde, tandis que Juliette tend les bras vers eux.

Alors que Braise lui tend sa fille et que cette dernière lui chuchote à l’oreille, que fait la mère de Juliette ?

Elle sourit, puis s’agenouille auprès de Flamme pour que sa fille dépose un baiser sur son museau. Puis les parents de Juliette lui donnent une caresse.

Que constate-t-on sur l’avant-dernière et la dernière illustration ?

La famille de renards et les villageois semblent se rapprocher et s’entendre à merveille. Ils se retrouvent tous autour d’un grand feu de joie pour rire, danser et jouer de la musique.

Quel sentiment, qui les séparait au début de cette histoire, a disparu pour de bon ?

La peur !

Mots/

expressions qui peuvent poser problème 

« Demeurer », « pin », « reclus », « prétendre », « gibier », « broussaille », « contrée », « incarner », « racontars », « ocre », « être de nature fragile », « avoir un appétit d’oiseau », « renardeau », « sereinement », « cuivré », « feu de joie », « flamboyant », « laisser libre cours », « bosquet », « feu follet », « myriade », « incandescente », « crépitement », « hoqueter », « à pas de loup », « scintiller », « ébène », « essaim », « flammèches », « l’orée de la forêt », « à l’unisson », « éploré », « hypnotisé », « ambré », « restituer », « échine ».

Jeux/activités
(à adapter en fonction de l’âge et de l’intérêt des enfants)

- Le texte de cet album présente un vocabulaire extrêmement riche, l’occasion idéale pour les enfants d’apprendre de nouveaux mots. Peuvent-ils, par exemple, relever tous les mots et expressions qui appartiennent au champ lexical du feu ? On expliquera bien sûr ce qu’est un champ lexical, si besoin.

- Flamme et ses parents maîtrisent le feu, mais quel pouvoir rêveraient de posséder les enfants ? Peuvent-ils se représenter en train de l’utiliser ?

- Il existe de nombreuses activités manuelles sur le thème de l’automne, de la forêt, et notamment des feuilles, à réaliser : une carte avec des feuilles pailletées (voir exemple) une couronne de feuilles (voir exemple), un masque de renard (voir exemple), etc.

- On peut proposer aux enfants de réaliser la maison en bois de Braise, Incendie et Flamme grâce à des bâtonnets de glace ! Ces modèles peuvent servir d’exemple : modèle 1 , modèle 2.

- Les personnages principaux de cette histoire sont des renards ; les enfants connaissent-ils d’autres œuvres (livre, film, chanson, poème, fable…) qui mettent en avant cet animal ?

- Quels autres animaux apparaissent au fil des pages ? (Renards, lapin, loup, oiseaux.) Cela peut être l’occasion de parler des animaux qui peuplent la forêt, de leur habitat, leur régime alimentaire, des différentes espèces au sein d’une même famille (nombreuses chez les renards, par exemple), etc.