Laisser les enfants observer la couverture pour qu’ils repèrent les informations essentielles (titre, auteur, éditeur).

Puis, les laisser émettre des suppositions : qui sont les personnages ? (On voit Plupp sur ses skis, bien emmitouflé dans un manteau de fourrure blanche. Il est accompagné de deux animaux : une hermine blanche et un lemming qui semble sortir de son abri.) Quels peuvent être leurs liens ? (Les trois personnages sont souriants. Les deux animaux regardent Plupp et semblent en confiance ; on peut supposer qu’ils sont amis. Si les enfants ont lu les deux premières aventures de Plupp, ils détiennent cette information.) Où peut se dérouler l’intrigue ? Que font-ils ? À quoi font penser les couleurs utilisées ? (L’histoire se déroule dans un pays très froid : la blancheur omniprésente de la neige et la tenue/équipement de Plupp nous l’indiquent.)

Comme dans tous les albums de Plupp, la nature est omniprésente et, selon le souhait de l’auteure, l’aspect physique du petit personnage suédois culte – qui a fêté ses 60 ans en 2015 – illustre parfaitement cette idée : ses cheveux bleus font référence aux montagnes, son écharpe orange aux feuilles d’automne et le rouge de son visage (joues et nez) aux différentes baies que l’on peut y récolter.

Après Plupp construit sa maison (2016) et Plupp fait un grand voyage (2017), Inga Borg invite cette fois les petits lecteurs à s’émerveiller des splendeurs naturelles qu’offre le Grand Nord durant l’hiver : étendues neigeuses à perte de vue, soleil rougeoyant et aurores boréales composent entre autres les magnifiques aquarelles qui viennent illustrer le texte avec douceur et éloquence. Grâce à une partie de cache-cache, l’auteure propose également d’aller à la rencontre des animaux qui peuplent cet environnement, de découvrir leurs caractéristiques et parfois leur mode de vie, toujours en harmonie avec le rythme des saisons et dans le plus grand respect de leur habitat naturel.

Public

Cycle I/II (à partir de 3/4 ans)

Thèmes

Nature, animaux, cache-cache, aurore boréale

Un hiver chez Plupp

L'auteure/
illustratrice

Résumé

L’automne scandinave à peine commencé, une tempête de neige survient chez Plupp. Avec ses amis Hermine et Lemming, ils décident de s’endormir pour échapper au mauvais temps. Quand ils se réveillent, tout est blanc. Les amis s’habillent chaudement et partent jouer dans la neige. Plupp va alors (re)découvrir les paysages magiques de l’hiver et rencontrer de nombreux animaux de la Suède.

Avant la
lecture

Compréhension du texte

Qui est Plupp ?

Un petit être invisible pour la plupart des humains qui parle aux animaux.

Où vit-il ?

Dans une petite cabane en mousse située dans les hautes montagnes du Grand Nord, près d’un lac.

Qu’apprend-on de l’automne dans cette région ?

Il est de courte durée, rapidement chassé par l’hiver et l’arrivée de la neige.

Quels personnages apparaissent sur la première illustration et que font-ils ?

On voit Plupp, couché dans son lit, Hermine à ses pieds et Lemming qui ronfle dans un panier. Ce sont les personnages visibles sur l’illustration de couverture.

Que font les deux animaux chez Plupp ?

Ils y ont trouvé refuge car une tempête s’est levée.

Quel est leur sentiment, alors que la tempête souffle dehors ?

Hermine et Plupp semblent inquiets… Ils craignent que la cabane s’écroule ! Cela ne semble en revanche pas du tout inquiéter Lemming…

Tout le monde parvient finalement à s’endormir mais quelle est la situation au réveil ?

La tempête est passée, mais nos amis sont coincés à l’intérieur de la cabane !

Que proposent Hermine et Lemming ?

Hermine propose de se faufiler par le toit pour voir ce qu’il se passe à l’extérieur. Lemming veut l’imiter et la suit.

Que constatent nos deux amis et que font-ils ensuite ?

La neige a tout recouvert et bloque la porte : ils décident donc de gratter pour libérer Plupp.

Que décide Plupp lorsqu’il sort ?

D’enfiler sa tenue d’hiver – manteau chaud, bonnet et gant – et de chausser ses skis pour aller « vite et loin ».

Comment font Hermine et Lemming pour rester au chaud malgré les températures ?

Hermine est protégé grâce à sa fourrure et Lemming se réfugie sous la couche neigeuse. Il en profite d’ailleurs pour chercher sa nourriture.

Quels changements surviennent avec l’arrivée de l’hiver ? Les jours raccourcissent et le soleil disparaît, « comme une longue nuit ». Les aurores boréales font leur apparition dans le ciel.

Que fait Plupp durant cette période ?

Il dort beaucoup et contemple le spectacle que lui offre le ciel nocturne.

Et puis un jour, qui réapparaît ?

Le soleil ! Mais également Hermine et Lemming : on peut en déduire que le printemps approche.

Pourquoi Plupp doit-il protéger ses yeux avec ses cheveux ? À cause de la réverbération du soleil sur la neige qui l’éblouit.

Quelle conséquence cela a-t-il ?

Il ne voit plus si bien et cela donne lieu à une partie de cache-cache avec Hermine, devenu presque invisible dans la neige !

Plupp cherche les parties noires de la fourrure d’Hermine, mais avec quelles caractéristiques d’autres animaux l’induisent en erreur ?

Le museau du renard, la pointe des oreilles du lièvre, les traits noirs de la perdrix des neiges.

Quel animal parvient-il, en revanche, à distinguer clairement ?

La chouette des neiges

Qui l’aide dans sa quête ?

Un moineau des neiges lui indique qu’il a vu passer Hermine.

Où Plupp pense-t-il trouver Hermine et que découvre-t-il au final ?

Dans un trou profond creusé sous une congère. Il s’agit en réalité d’un terrier de gloutons, où deux petits dorment.

Que fait Plupp et pourquoi ?

Il prend la fuite par respect pour le sommeil des animaux mais aussi par peur de la réaction de leur maman.

Que découvre-t-il ensuite et que décide-t-il de faire ?

Il aperçoit un autre trou et décide de s’y faufiler, persuadé qu’Hermine s’y cache.

Avait-il vu juste ?

Pas vraiment, une maman ourse et ses petits sont en train d’y dormir ! L’ourse ouvre un œil lorsque Plupp se retrouve sur son dos par erreur.

Quelle est la réaction de Plupp ?

Il prend peur lorsqu’il comprend son erreur et voit qu’il a réveillé la maman ourse. Il chausse ses skis et fonce vers sa cabane pour s’y réfugier.

Une fois arrivé, que fait-il ?

Il se réfugie sous sa couette de mousse, pensant qu’elle le protégera de la fureur de l’ourse.

Et qui pointe son museau ?

Hermine ! Il était caché dans son lit pendant tout ce temps.

Quelle information importante apprend-on à la dernière page ? Comment cela est-il traduit sur l’illustration ?

Le printemps est de retour. On aperçoit à nouveau des étendues d’herbe, un cours d’eau, les arbres fleurissent et la fourrure d’Hermine redevient brune.

Quel effet a le retour du soleil ?

Il fait fondre la neige… et laisse apparaître des airelles congelées que s’empresse de déguster Plupp le gourmand !

Mots/

expressions qui peuvent poser problème 

« bouleau », « tourbillonner », « chercher refuge », « aurores boréales », « nocturne », « faisceaux de lumière », « congère », « immensité », « gazouiller », « glouton », « sombre », « reflet », « dévaler », « pourchasser », « lumineux », « airelles ».

Jeux/activités
(à adapter en fonction de l’âge et de l’intérêt des enfants)

- Les enfants peuvent-ils relever et nommer les différents animaux rencontrés au fil du récit ? (Hermine, lemming, renard, lièvre, chouette des neiges, perdrix des neiges, moineau des neiges, gloutons, ours.)

- On peut ensuite parler de la faune suédoise aux enfants, en leur présentant, dans un premier temps, les animaux de l’activité précédente qu’ils ne connaissent pas (régime, habitat, etc.).

- Quel autre animal/ami pourrait rencontrer Plupp dans la suite de ses aventures ? Les enfants peuvent l’imaginer et le représenter par le dessin ou la peinture, lui attribuer un nom et éventuellement une manière de s’exprimer (comme Hermine et Lemming).

- Pourquoi ne pas reproduire la cabane de Plupp, avec les matériaux et moyens disponibles ? En la recouvrant d’un épais manteau neigeux…

- Pourquoi ne pas proposer aux enfants de créer des aurores boréales et leur parler de ce phénomène magique ? Un exemple très réussi ici.

- Si les aventures de Plupp n’ont pas déjà été étudiées, on peut présenter le folklore suédois aux enfants : leur faire écouter des chants, découvrir des spécialités gastronomiques (ou les confectionner, si possible), évoquer d’autres auteurs pour la jeunesse comme Astrid Lindgren et son personnage de Fifi Brindacier. Peut-être ont-ils déjà entendu parler des Vikings ou des trolls ?